ACTUALITES

26/07/2018

Ironman Franfurt

posté à 21h46 dans "News"

Après le CR de Fabien, celui de Fred, le novice sur la distance, et qui apparemment recommencera sur cette distance

Comme toute première expérience, les semaines d'avant course sont toujours semées de questions, de doutes. Est-ce que je me suis assez entraîné ? Même si le but premier est de finir la course, sur quelles bases puis-je partir ? Dans quel état vais-je commencer le marathon ? Bref vous l'aurez compris, j'avais la petite boule au ventre. Puis une à deux semaines avant, cette boule est partie. Les dés étaient lancés. L'entraînement, aussi bon ou mauvais qu'il soit, était passé. Donc focalisation sur la préparation des sacs, dernières vérifications du vélo. Autant être serein sur le matos.

A peine arrivé à Francfort, premier triathlon effectué en un temps record: prise de possession des appartements, récupération des dossards puis footing. La reconnaissance du parcours effectuée le lendemain ne présage pas un vélo facile. Déjà qu'en voiture ça grimpe, alors en vélo... Nouveau petit triathlon le samedi. Dépôt du sac de course à pied, dépôt du sac de vélo et le vélo puis petite natation histoire de se rafraîchir et de faire tourner les bras. Petite angoisse lors de la préparation des sacs de transition. Ils sont bien maigres. Aurais-je oublié quelque chose ? Nouvelle vérification. Tout est là. Jour de course, c'est toujours comme ça, que diable cette envie de dernière minute alors qu'il y a une file d'attente pas possible. Pourtant ce n'est pas les toilettes qui manquent... Forcément comme dit Fabien, impossible de bien se placer. Moralité le chef ne change pas. C'est toujours le derrière ;-)

Départ, go go go ! La nat' se passe bien. Quel bonheur cette rolling start! Juste un souci, le soleil en plein visage fera dévier pleins de concurrents car quand tu ne vois pas la bouée que fais-tu ? Tu suis les pieds...et quand tu suis les pieds, ça dévie... Et c'est parti pour quelques heures de vélo. Fabien me double, je le redouble, il me reredouble. Petit exercice, conjuguez moi le verbe doubler au présent de l'indicatif :-) . Le vélo se fait à peu près comme prévu. Néanmoins un petit arrêt au stand sera nécessaire. Puis s'en est fini pour le vélo. Les bosses et ce vent auront entamés les réserves. J'attaque donc le marathon avec l'estomac déjà un peu tendu. Mais le sourire et la motivation sont toujours là. Allez je tente mes ambitions, tant pis si ça pète. Les 15 premiers kilomètres sont avalés quand la machine commence à s’enrayer. Arff mince ! Et là Madame Décadence arrive. Une alternance course et marche me mènera à la ligne d'arrivée...un brin déçu du marathon...mais quel bonheur cette course ! Les jours suivants seront limites blues. Plus d'objectif, bien pour la Famille et les tâches que j'avais mis en suspend mais pour le moral... Vivement le prochain en prévoyant de modifier un peu mon plan d'entraînement.

Merci à Sophie pour être venue nous encourager. Merci à Fabien pour ses précieux conseils et ses encouragements. Merci à tous ceux qui m'ont encouragé, livré quelques conseils tirés de leurs expériences ou encore eu un regard technique sur le vélo. Et merci à mes Enfants ainsi qu'à ma Chère et Tendre pour avoir supportés mes absences, mes entraînements ainsi que...mon régime pâtes-riz-maquereaux d'avant course :-)

 

 

 


22/07/2018

Vincent à l'ironman de Vitoria

posté à 22h14 dans "News"

Retour à Vitoria dans le Pays Basque Espagnol pour mon 13ème distance ironman (déjà 😊)

Cette année, je suis accompagné par 3 collègues de travail, dont 2 qui découvrent cette distance.

Nous arrivons le jeudi après-midi, et ne perdons pas de temps pour récupérer les dossiers. Le vendredi est tranquille, on en profite pour visiter et flâner dans la vielle ville. Le samedi est comme d'habitude consacré à la préparation des sacs de transitions au dépôt du vélo vélo.

Surprise le dimanche matin, il pleut. La natation se déroule à une quinzaine de kilomètres de Vitoria dans un lac artificiel. Heureusement, une fois arrivé sur place, la pluie s’arrête.

Le départ du full est à 8h50 en une seule vague pour les 1300 concurrents. 2 tours à faire avec une courte sortie à l’australienne. Je me place en première ligne et pars assez rapidement mais je n’arrive pas à me dégager. Ça bagarre beaucoup jusqu’à la première bouée à 800m et j’ai du mal à trouver mon rythme avec beaucoup de nage en water-polo. Je n’ai pas beaucoup nagé cette saison et je sens que je vais le payer ! Le retour vers la plage est plus simple et j’arrive enfin à nager tranquillement. A l’entame de la 2ème boucle, je me retrouve à nouveau à la bagarre mais heureusement, ça dure moins longtemps. A part 2 ou 3 alertes de crampes au mollet, rien à signaler. Je sors de l’eau en 1h05, conforme à ce que j’espérai, les sensations en moins.

Le parcours vélo se compose de 2 grandes boucles de 70km et une petite de 40, avec peu de dénivelé (850m D+), mais une succession de faux-plats montants et descendants. Certainement à cause de la natation compliquée, je ne me sens pas très bien. Je pars donc calmement, ce qui n’est pas forcément une mauvaise idée vu la rapidité du parcours. A part un mal de crâne qui ne me quitte que vers le 100ème kilomètre, pas grand-chose à signaler. Je roule souvent seul et m’alimente en solide le plus possible pour ne pas ressentir la sensation de faim. Les 3 boucles terminées, reste 4 km pour rejoindre Vitoria et la transition. Bilan : 5h35 pour 177km au compteur.

Au menu de la course à pied, 4 tours entièrement en ville, dans les parcs, la vieille ville, l’université, avec un public énorme, à fond derrière tous les concurrents.  Les sensations au début sont identiques à la natation et au vélo : pas terrible ! Je suis à l’objectif de 11km/h, mais dans le dur. Le 2ème tour est identique sauf que la vitesse diminue. Je commence à gamberger : c’est frustrant, démoralisant de s’entraîner autant pour finalement ne pas vraiment se faire plaisir . J’essaie d’avoir des pensées un plus positives en profitant des encouragements de tout le public. C’est vraiment la meilleure ambiance en course à pied sur toutes les courses déjà faites. Vers le 19ème kilomètre je rattrape un de mes collègues qui avait posé le vélo 20’ avant moi, il marche. Je discute un peu avec lui pour l’encourager et lui remonter le moral, mais rien n’y fait, je repars sans lui (finalement il abandonnera). Vers le 25ème kilomètre, je commence à être en saturation de coca, il faut que j’évacue. Je marche quelques minutes et repars. Cette fois, malgré la fatigue, les sensations sont meilleures, mais la vitesse est descendue à 10km/h. Il va falloir s’en contenter, je ne peux pas accélérer. Au dernier passage devant la finish-line, j’ai beau me dire qu’il ne reste que 10km, ça risque d’être long ! Je marche une centaine de mètres après chaque ravito puis ne m’arrête plus après celui de 39ème km. Je termine le marathon en 4h30 (loin des 4h00 espérées) ce qui fait un total de 11h22’

Bilan globalement positif (427ème au scratch et 8ème en groupe d’âge), malgré ce marathon que je n’arrive pas à courir régulièrement jusqu’au bout, même si là, je n’ai pas eu de gros passage à vide.

En tout cas, vraiment une très très belle épreuve avec une super ambiance. Si ça vous dit, n’hésitez pas ! En plus il y a un half, donc … 😊

 


19/07/2018

Champman

posté à 14h57 dans "News"

Le Champman, un half qui se consomme frais, surtout en été.

Deux courageux Lions ont osé affronter les sévères pentes des coteaux de Champagne, dont la célèbre « côte des morts » à Hautvillers avec ses passages annoncés à 18%.

C’est à Epernay, lieu de naissance du Champagne (Dom Pérignon, abbaye de Hautvillers précisément), que se tenait ce premier Champman.

Une organisation impressionnante, pour un club qui organisait son premier triathlon. Manifestement, il y a une volonté de bien faire et de durer.

Un triathlon qui ressemble à celui de Vernon pour la natation. C’est dans la Marne, à la couleur turquoise, à la très bonne température de 22°c, que se fait la première partie. Il y a même des navettes, qui évitent de marcher 1950m pour se rendre au départ. Et en combinaison, nos deux Lions ont améliorés leurs meilleurs chronos sur la distance.

Pour le vélo, le test est concluant : avec un 34/30, les fortes pentes ça passe, même si le 2eme tour est plus difficile avec le soleil au zénith. Jusque-là, examen réussi. Parcours de 87 kms avec 1300m D+ au compteur, dans un décor magnifique, même si beaucoup de traversées de villages.

La course à pied  (3 tours de 7 km, pour arriver aux 21 km), se courrait en plein après-midi caniculaire. Parcours peu ludique, en partie en bord de Marne, et en partie en ville. Claude réussissait à tirer son épingle du jeu, pour aller au bout avec un temps total en 6h05 et finir 2eme V5.

Pour Bernard, la chaleur combinée » aux crampes et un reste de lucidité, le conduisaient à l’abandon après le premier tour. Dommage car encore bien placé après la fin du vélo.

 

Photos

 

 

 


17/07/2018

Championnat de France Aquathlon

posté à 16h56 dans "News"

Samedi 7 juillet,Loïc Foret  à été sélectionné pour participer au championnat de France.Il a du se confronter à du haut niveau, mais il n'a pas démérité. La natation fut un peu dure,mais il reprend 30 places en course à pied  et termine 63eme avec un temps très honorable de 32'52''.

Quand à moi, j'ai concouru en groupe d'âge, dans la course senior vétérans,avec les mêmes distances que Loïc, c'est à dire 1000m de natation et 5kms à pied.

J'y ai retrouvé Céline Violleau,qui garde toujours des liens avec les Lions depuis son déménagement à Fontainebleau.

Nous avons toutes les 2 terminé  1ere dans notre catégorie,  Céline championne de France en S4 et moi dans une catégorie à peine plus vielle en V6.

J'ai du me confronter à une nageuse qui fait des championnats de France master.

J'ai réussi à la rattraper après 2kms et demi.une difficulté s'est présentée pour moi à la sortie à l'australienne, il fallait plonger d'un ponton en courant et j'ai du sauter car il faut que j'apprenne à plonger avec des lunettes.Ca a bien fait rire certains... qui m'ont filmés .

Très bonne ambiance , très bonne organisation et très beau lieu.

 

Photos

 


17/07/2018

Ironman Frankfurt

posté à 16h45 dans "News"

Ci dessous un lien vers le compte rendu détaillé de Fabien sur cet Ironman auquel participaient Fabien et Fred. 

Fred pour son premier IM réalise un temps de 11H07 et Fabien fait 10H36

 

Classement IM

 

CR Ironman




» Consulter les archives

RSS